Les élections du 19/01/2018

Mesdames, Messieurs, Chers confrères,
La moitié du conseil de l’Ordre de Meurthe et Moselle vient d’être renouvelée selon les nouvelles règles de la parité.
Un constat: seuls 1.141 médecins ont voté sur les 3.780 que compte notre département.
Les médecins ne se mobilisent pas pour leur Ordre. Pourquoi?
Une régulation de la profession est indispensable et les médecins, par l’intermédiaire de l’Ordre, doivent y participer.
Au niveau départemental, les activités du conseil de l’Ordre sont multiples.
Elles comprennent des activités réglementaires: inscriptions, vérification des compétences des médecins, validation des contrats entre médecins et avec les établissements de soins, gestion de la permanence des soins
Le conseil départemental intervient aussi pour arbitrer les conflits entre médecins et les conflits entre patients et médecins
Le conseil a aussi pour rôle d’aider les médecins en difficulté et participe désormais à la formation des médecins et à la préparation de l’installation de nos jeunes confrères.
Ce sont aussi les conseillers départementaux qui votent pour les conseillers nationaux qui au final décident de la politique générale de l’Ordre des Médecins.
Beaucoup de fonctions pour des conseillers qui travaillent sur le principe du bénévolat et vous trouverez au verso l’organigramme de votre Conseil avec les responsables des différentes commissions que vous pouvez contacter en cas de besoin.
En tant que nouveau Président de votre conseil départemental, je souhaiterais contribuer à dynamiser cette institution, renforcer la cohésion et la solidarité des médecins, quelle que soit leur spécialité, au-delà des différences d’activité, hospitalière, salariée ou libérale et inciter tous les médecins de ce département à voter aux prochaines élections pour que l’Ordre, votre
Ordre, représente réellement la plus large majorité des médecins.
Plus l’Ordre sera représentatif de l’ensemble de la communauté médicale et plus nous aurons de poids auprès des institutions de notre pays pour tenter d’influer sur les profonds changements à venir dans le domaine de la santé.
Très confraternellement à tous.
Le Président
Dr Franck BRESLER